jeudi, octobre 26, 2006

Welcome

Bienvenus dans le Laft Project*, fiction live empruntant plusieurs voies ou supports. Ni vous, ni nous ne savons précisément où elle nous mènera, mais là n’est pas l’intérêt de la chose. Ce qui importe sera de cheminer à plusieurs dans l’inabouti, et pourtant d’en tirer profit. D’avancer, de tester, de manière littéraire et manuelle la possibilité de créer, de dire, et de faire réagir, sans pour autant avoir la prétention de réussir.
Ce blog se veut un lieu du décalage, de la discrétion, mais il ne vous sera pas interdit de réagir de la manière la plus concrète qui soit, en commentant par exemple l’actualité ou en suggérant à nos auteurs ou intervenants de suivre telle ou telle voie.
Ce blog a un but qui vous sera révélé au fil de son évolution, à moins qu’il ne s’agisse d’un leurre de la fiction.
Nul ne le sait encore.

Les réactions seront cependant contrôlées. On appellera cela censure si l’on veut. Il s’agit plutôt de comprendre que les réactions participent au fil de la fiction, certaines seront d’ailleurs publiées en page si nécessaire, elles doivent donc s’adapter à la ligne générale du blog, sans pour autant être forcément en parfaite adéquation avec tout.
Mais, nous n’avons pas l’illusion de convaincre nos ennemis et leurs idiots utiles, alors pour ne pas perdre de temps, nous évacuerons les déchets, parfois nous contenterons-nous si c’est nécessaire d’en extraire le jus et de vous le communiquer, en page ou par mail.

A suivre donc.

2 commentaires:

Larsen a dit…

Vous êtes plusieurs ? Ou bien s'agit-il d'un projet type "Fight Club" avec un leader bicéphale ?
J'ai l'impression d'avoir mieux compris cette note, je tremble en pensant au jury révolutionnaire qui statuera sur le sort réservé à ce commentaire.
Commenter l'actualité est-il compatible avec la fiction revendiquée ?
Quoi qu'il en soit j'ai bien envie de lire la suite

M.G a dit…

Eh bien oui mon cher Larsen nous sommes plusieurs. Et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce blog dont vous êtes un fidèle lecteur. La suite viendra, et nous attendrons alors fébrilement vos commentaires pertinents ou impertinents nous l'espérons.

A bientôt.